L’informatique hybride : Pilier de la transformation digitale

Lors du Fujitsu Forum 2016, Brad Mallard (Chief Technical Officer, Fujitsu EMEIA) tirait la sonnette d’alarme pour les entreprises : il ne faut pas confondre le digital et la transformation digitale ! 

Selon lui, « parler de digital revient à parler de zéros et de uns », tandis que « la transformation digitale représente le moyen pour transformer votre entreprise, pour prospérer ou survivre à l’ère digitale. La transformation digitale n’est pas un produit technologique. »

Cette distinction essentielle doit être faite pour bien comprendre la différence entre les deux concepts. L’informatique hybride a un énorme rôle à jouer dans la transformation digitale, puisqu’elle est de plus en plus présente dans la stratégie des entreprises.

Les organisations veulent être plus agiles et bénéficier d’une plus grande flexibilité. Elles veulent utiliser de nouvelles technologies comme l’internet des objets (IoT) et le Big Data. De plus en plus d’applications vont voir le jour au sein même des technologies, comme l’automatisation des machines ou encore des systèmes complets d’intelligence artificielle.

Le cloud représente le fondement de tout ceci. Mais le déploiement de l’informatique hybride n’est pas un voyage allant d’une destination à une autre. Au contraire, c’est une philosophie globale qui permettra à votre entreprise d’adopter de nouvelles technologies tout en optimisant ses systèmes existants.

La face visible de l’iceberg digital

Nous sommes arrivés à l’apogée de l’adoption du digital, liée au nombre d’appareils mis en service qui ne cesse de croitre au fil des années. Différentes études estiment qu’en 2020, 50 milliards d’appareils seront connectés à Internet, et ce nombre pharamineux changera tout.  On peut d’ores et déjà constater que la transformation digitale stimule très fortement la croissance des services liés au cloud.

Selon les analystes de NetApp, plus de la moitié des charges de travail seront réalisées sur un cloud d’ici 2021, qu’il soit privé ou public, soit le double du nombre actuel. Cependant, cette croissance de l’adoption du cloud créée une certaine complexité. Le cloud peut être un espace confus et fragmenté, et même s’il rend ce nouveau monde du fast IT très attirant, il faut garder en perspective qu’il est difficile à atteindre.

Bien que les cycles d’investissement aient été nettement raccourcis, il est devenu difficile de réduire parallèlement les cycles de développement en raison de la complexité évoquée ci-dessus. C’est pour cette raison que certaines plateformes cloud (comme Fujitsu K5) sont vues comme les piliers de la transformation digitale, au sein d’un environnement hybride.

La co-création : facteur clé de la transformation digitale

Être en mesure de faire le lien entre les infrastructures traditionnelles existantes et une multitude de clouds, publics et privés, signifie que les entreprises peuvent échouer (ou réussir !) leur transformation digitale, très rapidement. Être capable de collaborer devient alors la clé du succès de la transformation digitale – cette idée de co-création fut d’ailleurs un des thèmes clés mis en avant lors du Fujitsu Forum 2016.

C’est pour cela que l’émergence d’Openstack, avec un ensemble commun de normes, est si importante. Elle garantit l’interopérabilité entre les différents fournisseurs et les services, et ouvre de nouvelles possibilités entre les différentes plates-formes et les clients.

L’informatique hybride représente donc la base de tout ceci. Les entreprises doivent désormais reconnaître ce nouvel état d’esprit, pour pouvoir amorcer leur transformation digitale en toute confiance.

En savoir plus : http://www.thehybridhive.com/2016/why-hybrid-it-is-the-pillar-for-digitalisation/?utm_source=rss&utm_medium=rss

Découvrez aussi...

Le marché de l’énergie et l’Internet des objets... Le secteur de l’énergie arrive à un tournant technologique et à une certaine forme de changement structurel. L’enjeu est le suivant : arriver à fourni...
L’informatique au service d’une énergi... Glen McLatchie, DSI du plus gros producteur  d’énergie renouvelable de Nouvelle Zélande, trace le chemin vers une organisation informatique plus respe...
La gouvernance logicielle dans l’informatique hybr... L'informatique hybride offre de nombreux avantages, parmi lesquelles une plus  grande agilité grâce à l’intégration d’applications dans le cloud avec ...
L’informatique peut résoudre le puzzle de l’... La demande mondiale en énergie devrait augmenter de 37% dans les 25 prochaines années. En considérant nos infrastructures dépassées et notre surdépend...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*