La génération Y dans l’entreprise

Génération Y

Depuis quelques années, une nouvelle génération, appelée « génération Y », est arrivée sur le marché du travail, et en 2025 elle représentera plus de 75% de la population active. Contrairement aux générations précédentes, celle-ci est totalement différente et bouleverse de ce fait le fonctionnement des entreprises actuelles.

Composée d’individus nés entre le début des années 1980 et le début des années 2000, cette génération représente les premières personnes à ne pas connaitre un monde sans Internet. Comptant plus de 16 millions d’individus en France, cette génération forme les nouveaux employés des organisations.  Ainsi, comment les entreprises doivent-elles agir pour comprendre les attentes de cette nouvelle génération ?

L’instantanéité est devenue la norme pour la génération Y

Les employés issus de cette génération se sont totalement approprié  les nouvelles technologies, que ce soit pour un usage personnel ou professionnel, et les utilisent de manière totalement naturelle durant 80% de leur temps.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont appelé les « Digital Natives », eux qui connaissent tout d’Internet, et qui bénéficie d’une grande ouverture sur le monde. Cette génération mondialisée aime l’instantanéité des nouvelles technologies et l’obtention d’une information en un temps record représente désormais la norme pour eux.

Cela induit indéniablement des changements dans les méthodes de travail traditionnelles devenues trop lentes pour une génération hyper-connectée. Les membres de la génération Y vont vite, comprennent vite et veulent évoluer dans une entreprise qui fonctionne au même rythme qu’eux. En effet, les nouvelles technologies faisant partie intégrante de leur vie privée, ils s’attendent à ce que les entreprises qui les recrutent puissent leur offrir une expérience technologique similaire à celle qu’ils connaissent.

Les membres de la génération Y, aussi appelés « Millenials », attendent de la technologie qu’elle apporte de l’innovation et qu’elle soit vectrice de collaboration au travail. Face à cette attente grandissante, les entreprises adoptent de plus en plus un modèle dit de « BYOD » (comprenez Bring Your Own Device). Les processus traditionnels de l’entreprise étant trop longs et complexes, les employés de cette génération habitués à la rapidité préfèrent détourner ces processus pour gagner du temps et bénéficier d’une expérience technologique de bien meilleure qualité. ( lire : lutter contre le shadow IT)

Les entreprises en pleine transformation

Les entreprises sont en pleine mutation: un grand nombre d’organisations connaissent des départs en retraite massifs et cette tendance ne va pas s’estomper dans les années à venir avec les différentes politiques de retraites anticipées. En effet, le nombre de retraités est en constante croissance, passant de 13.04 millions en 2015 à 13.9 millions fin 2016. Pour pallier à cette tendance, les entreprises devront recruter de nouveaux collaborateurs issus de cette fameuse génération digitale.

L’enjeu est donc de réussir à créer une synergie entre les plus expérimentés, qui doivent transmettre leurs savoirs et la culture de l’entreprise, et les nouveaux arrivants qui disposent de fortes connaissances technologiques. Il faut surtout éviter qu’un clivage ait lieu entre ces 2 générations et réussir à écouter, puis satisfaire, les attentes des deux parties. Pour que toutes ces conditions soient réunies, les organisations doivent connaitre le mode de fonctionnement de ces jeunes issus de la génération Y.

Les attentes de la génération Y

Contrairement à leurs ainés, ces nouveaux employés s’intéressent beaucoup plus à l’ergonomie et à la convivialité des locaux et la placent parfois en priorité avant d’accepter un poste. Pour eux, les structures professionnelles rigides représentent un obstacle à un travail efficace. De ce fait, ils exigent des lieux de travail et une flexibilité à leur image.

En outre, cette génération a une forte appétence pour la reconnaissance de son travail et désire plus que tout donner un sens aux tâches accomplies. En effet, seulement 11% des « Millenials » définissent le succès comme avoir un salaire élevé. Au-delà d’avoir un simple travail, ils souhaitent bâtir un projet de vie dans lequel vie personnelle et épanouissement professionnel s’harmonisent.

Enfin, la génération Y préfère un management relationnel et recherche une exemplarité chez ses supérieurs hiérarchiques. Cette génération aime les leaders qui rassemblent les hommes et a une préférence pour l’action collective. C’est pour cette raison que 93% des «Digital Natives » travaillent dans des start-ups, elles qui connaissent une grande flexibilité et sont à l’image de leur mode de fonctionnement.

Les entreprises doivent s’adapter à cette génération

Désirant concilier vie de famille et travail, les « Millenials » nécessitent davantage de flexibilité que leurs ainés afin de pouvoir atteindre leurs objectifs personnels et professionnels. De ce fait, les horaires de travail traditionnelles et strictes ne conviennent pas à cette nouvelle génération. Les organisations doivent donc leur accorder cette flexibilité, auquel cas ces collaborateurs n’hésiteront pas à changer d’entreprise. Le télétravail peut constituer une autre solution, et contrairement aux décennies passées, travailler à distance n’a jamais été aussi simple grâce aux nouvelles technologies.

Etant habitués à avoir une expérience technologique accomplie dans le cadre de leur vie personnelle, ces employés attendent de leur entreprise qu’elle puisse offrir une expérience similaire. Ainsi, les entreprises doivent écouter les demandes de ces collaborateurs, et les satisfaire si possible, pour d’une part fidéliser les employés et d’autre part augmenter la productivité de ces derniers.

Enfin, la génération Y est très créative et a régulièrement de nouvelles idées. Ainsi, l’organisation a tout intérêt à écouter les propositions venant des « Digital Natives » même si ces dernières semblent parfois irréalisables. Cette différence d’état d’esprit peut être vectrice de nouvelles opportunités pour l’entreprise : l’encourageant à se réinventer – un prérequis nécessaire dans un monde bousculé par la transformation digitale.

En conclusion, la génération Y ne refuse pas de travailler ni de s’intégrer dans l’entreprise, elle veut simplement procéder différemment. Ce n’est pas qu’une question de différence de générations, de façons de vivre ou de travailler. Il est donc nécessaire pour l’entreprise de créer un lieu de travail centré sur l’humain, moderne, mobile et qui offre un espace dédié à la créativité et à l’innovation : les atouts les plus importants de toute organisation.

En savoir plus concernant les solutions de mobilité Fujitsu : http://workplace.fr.fujitsu.com/Lieu-de-travail-dedie-au-talent

Télécharger nos infographies concernant la génération Y à cette adresse

Découvrez aussi...

Retour sur le Fujitsu Forum 2016 Les 16 et 17 novembre derniers, le Fujitsu Forum était de retour à Munich pour une édition 2016 riche en annonces et réunissant plus de 12 500 visiteu...
Neufs Tendances qui vont transformer le Service De... La digitalisation repousse les frontières de l’informatique au sein de l’espace de travail. La limite entre les espaces personnels et professionnels e...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*