Comment le changement structurel affecte le marché de l’énergie ?

changements

Au lendemain de la crise financière, la situation fut critique pour plusieurs grandes entreprises, puisque les relations entre ces organisations, les banques et les états se sont dégradées. Par conséquent, ces grosses entreprises centralisées ont connues une perte de confiance. Le secteur énergétique, à tort ou à raison, fait partie du groupe de suspects.

Mais comment interpréter la notion de grandeur dans cette industrie ? Les services publics réalisent des économies d’échelle en servant la population dans son ensemble. De ce fait, le moment où la taille cesse d’être un avantage pour devenir un problème est compliqué à identifier. Les aspects fondamentaux de cette industrie compliquent encore plus les choses : le besoin de planifier et de gérer des biens sur le très long terme, les nombreuses obligations en termes de gestion des risques et les processus relativement lourds et inflexibles. A contrario, les PME peuvent être agiles, prendre de plus gros risques et choisir leurs marchés en fonction de leurs préférences. On attend des services publics qu’ils soient fiables, durables, sûrs et universels.

Au Royaume-Uni, le modèle original des années 1990 pour un marché privatisé et dérégulé était basé sur une séparation des activités de production, de transport, de distribution et d’approvisionnement dans le but de créer de la compétition. Cela s’est soldé par un succès. Depuis, les nombreuses initiatives d’intégration verticales ont permis aux fournisseurs de posséder des capacités de distribution et de production.

De toute évidence, l’intégration verticale offre de nombreux avantages aux fournisseurs. L’intégration est le modèle le plus utilisé dans la majorité des pays et représente une force dans un marché en évolution comme celui-ci. A mesure que la production d’énergie se localise, savoir utiliser les données récoltées tout au long de la chaîne de valeur pour optimiser les coûts et fournir un approvisionnement continu en énergie deviendra capital. La législation sur la protection des données et les problématiques de sécurité associées à l’idée du partage de vastes quantités de données entre différentes entités légales est un autre argument en faveur du modèle intégré.

Les conflits de taille et de contrôle qui aident à remodeler l’industrie de l’énergie font écho à des problématiques moins spécifiques dans la sphère culturelle. On peut notamment faire référence au domaine politique et au référendum sur l’indépendance de l’Ecosse ou encore le rejet des grands partis politiques un peu partout en Europe. Quelle que soit votre position sur ces sujets, il ne fait aucun doute qu’un changement se fera sentir dans l’industrie de l’énergie, un changement qui nous affectera tous, dans notre vie de tous les jours.

Source : http://blog.uk.fujitsu.com/reshaping-business/structural-change-and-the-energy-market/

Découvrez aussi...

PG&E : La rencontre entre Big Data et l’Inter... Big Data : Comment l’entreprise de gaz et d’électricité, PG&E, maximise-t-elle la valeur des données générées par ses smart meters à l’échelle de ...
La transformation digitale dans l’énergie Aujourd’hui, nous vivons dans un monde hyperconnecté, c’est un fait indéniable. Les individus ne cessent de se procurer des objets de plus en plus con...
Comment First Utility bouleverse le secteur de l’é... First Utility, une start-up anglaise dans le secteur du gaz et de l’électricité, utilise l’expérience client de manière innovante pour défier le ‘Big ...
Comment fidéliser ses clients à l’aide d’une expér... Cela fait plusieurs années que les entreprises de services publics font face à des défis organisationnels. Les modifications réglementaires, la hausse...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*