La gouvernance logicielle dans l’informatique hybride

gouvernance logicielle

L’informatique hybride offre de nombreux avantages, parmi lesquelles une plus  grande agilité grâce à l’intégration d’applications dans le cloud avec l’infrastructure existante, la création d’un environnement plus autonome ou encore l’augmentation de la vitesse à laquelle une organisation déplace une application ou un service entier.

Cependant, avec autant d’applications et de services (et les différentes bases de données qui se trouvent dans ces derniers) fonctionnant sur différents environnements, la gouvernance logicielle devient beaucoup plus complexe.

Pourquoi la gouvernance logicielle est-elle importante ?

La gouvernance logicielle est essentiellement un ensemble de politiques et de processus mis en place pour assurer aux entreprises un contrôle total sur la façon dont un logiciel est développé et déployé.

La gouvernance logicielle est importante pour 2 raisons. Premièrement, elle permet de garantir l’alignement de l’ensemble des intérêts sur une perspective commerciale. Deuxièmement, elle contribue à atténuer les risques en créant un environnement transparent avec une plus grande visibilité et un meilleur contrôle sur les différents logiciels.

Ce dernier point est particulièrement important puisque nous savons que la menace des cyberattaques est à la hausse et que cela n’est pas prêt de s’arrêter en 2017. Les failles de sécurité coûtent de plus en plus cher aux organisations. Actuellement, les entreprises dépensent en moyenne plus d’un million d’euros pour détecter et réparer ces failles. De plus, avec le délai de mise en œuvre du règlement général sur la protection des données (RGPD), les entreprises sont aujourd’hui plus que jamais désireuses de préserver la sécurité de leurs logiciels et de leurs données.

L’automatisation est la clé

Combien d’entreprises ont vraiment une vue exhaustive de l’ensemble des applications et des services fonctionnant au sein de leur organisation ?

Les experts s’accordent à dire qu’elles sont peu nombreuses. Et cela posera un vrai problème lorsque le règlement général sur la protection des données sera déployé. En effet, il est fort probable que certaines organisations ne soient pas alertées du fait qu’elles n’agissent pas en conformité avec ce nouveau texte européen. De ce fait, lorsque ces dernières effectueront une vérification, elles connaîtront une énorme contrainte de temps et seront sous une pression énorme pour résoudre la totalité des problèmes.

L’inspection manuelle de chaque application, chaque composant et chaque source de données est irréalisable dans une organisation. Pour rester au sommet de la gouvernance logicielle dans les environnements hybrides complexes, il est nécessaire d’aller de l’avant et d’abandonner les anciennes méthodes de mise à disposition de logiciels.

L’automatisation de cette mise à disposition des logiciels représente la solution à ce problème. Sans cela, les entreprises auront du mal à suivre les exigences de sécurité d’un environnement multi-cloud et à mettre en œuvre une politique de gouvernance qui peut s’adapter rapidement aux nouveaux services des infrastructures.

Méta-données et modélisation

Il est également nécessaire d’assurer une transparence totale et un contrôle sur les logiciels qui composent les services informatiques de l’organisation. De ce fait, l’utilisation de méta-données (comprenez signatures, qui permettent de suivre individuellement chaque logiciel ou licence de l’infrastructure) est inestimable.

La modélisation des applications et des services à l’aide de meta-données offre aux organisations la visibilité dont elles ont besoin, non seulement du point de vue vertical mais aussi tout au long du cycle de vie de l’application – du développement à la distribution, en passant par le déploiement dans l’environnement cible. Cette modélisation permet aussi la surveillance et la maintenance continue de cette application.

Pour résumer, le succès de la gouvernance logicielle à l’ère de l’informatique hybride passe par 3 éléments : accroître la visibilité et le contrôle, avoir une plus grande flexibilité et utiliser des processus automatisés pour gérer l’infrastructure informatique de l’organisation, elle qui est en constante évolution.

Source : http://www.thehybridhive.com/2017/software-governance-in-hybrid-it-what-you-need-to-know/

Découvrez aussi...

Les 5 barrières du Cloud Une étude menée en début d’année par « The Hybrid Hive » révèle que près de 80% des leaders mondiaux de l’informatique considèrent l'informatique hybr...
L’Hybrid IT représente le futur des data cen... L’Hybrid IT (ndlr : informatique hybride) joue un rôle de plus en plus important. Les data centers dits traditionnels ne sont tout simplement pas adap...
Informatique hybride : comment limiter les risques... Un nombre croissant d'entreprises fournissent des services et des offres plus agiles à travers le cloud, tout en s'appuyant sur les systèmes tradition...
Retour sur le Fujitsu Forum 2016 Les 16 et 17 novembre derniers, le Fujitsu Forum était de retour à Munich pour une édition 2016 riche en annonces et réunissant plus de 12 500 visiteu...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*