L’usage des objets connectés chez les commerçants

Objets Connectés

La montée en puissance des objets connectés

Les objets connectés se démocratisent de plus en plus, que ce soit dans le domaine personnel ou dans le domaine professionnel (pour en savoir plus, lire : l’internet des objets dans l’entreprise). De ce fait, on peut raisonnablement prévoir que ces objets connectés auront un effet perturbateur/disruptif dans notre mode de vie, tout comme Internet lors de son lancement public au début des années 2000.

D’ici quelques années, de plus en plus d’objets tels que les vêtements, les bâtiments ou encore les animaux seront connectés pour fournir des informations sur eux-mêmes et sur leur environnement, grâce notamment à la communication « Machine-to-Machine (M2M) ».

Les experts s’accordent à dire qu’en 2020, plus de 50 milliards d’objets seront connectés à Internet, disposant chacun d’une adresse IP. Selon une étude récente de McKinsey, la valeur économique de ces objets connectés atteindra plus de 11 milliards de dollars en 2025, ce qui représentera environ 11% de la richesse mondiale.

Selon les années, la valeur du marché du commerce de détail peut aller de 410 à 1200 milliards de dollars. Avec ce potentiel énorme, un défi de taille reste à relever : la montée de l’Internet des Objets, qui générera de nombreuses opportunités pour le commerce dans les années à venir. Dans ce contexte, les commerçants doivent se poser la question suivante : comment permettre à mon entreprise de se démarquer des concurrents ?

Le tag RFID : vecteur de croissance

L’environnement B2B devrait connaitre une véritable révolution avec les objets connectés, et plus particulièrement dans les domaines de la production, la logistique et le stockage. Pour ce qui est de la logistique, les fabricants ont déjà commencé à adopter l’identification par radiofréquence (ou tag RFID) : une technologie qui a pour but d’optimiser les processus.

Daisy, le plus grand fabricant de crème aigre aux Etats-Unis, utilise ce dispositif depuis plusieurs années. L’entreprise a connu une hausse de son chiffre d’affaires grâce à une meilleure gestion des stocks physiques et à une meilleure efficacité opérationnelle via l’optimisation de la gestion et des expéditions.

La technologie RFID possède également un énorme potentiel pour les commerçants. En effet, elle peut aider à automatiser la gestion des stocks et, par conséquent, diminuer le risque de rupture de stocks. Avec les capacités de l’Internet des Objets, les commerçants disposent désormais d’une technologie encore plus puissante.

S’il existait une formule de succès pour les commerçants, elle ressemblerait à la suivante :

Individus + Objets + Processus + Contexte = Pertinence

Le M2M permet la connexion de certains objets tout au long de leur cycle de vie : du développement à la vente, en passant par la distribution et l’utilisation par le consommateur. Par exemple, certains produits peuvent aujourd’hui déclarer de manière indépendante s’ils ont besoin d’être réparés ou si une pièce du produit commence à devenir défaillante.

L’Internet des Objets permettra aux commerçants de connaitre la fréquence de ré-achat d’un produit grâce à l’analyse des données collectées, ce qui lui permettra de savoir à quel moment précis les stocks doivent être réapprovisionnés.

Plusieurs modèles d’e-commerce sont basés sur des commandes qui se déclenchent via des périphériques connectés ou des boutons connectés, permettant de lancer la commande d’un certain produit de manière simple et rapide. Le principal avantage de ce modèle est le raccourcissement du délai entre le rachat d’un produit et l’épuisement de ce dernier chez le client.

Les consommateurs peuvent ainsi racheter un produit beaucoup plus rapidement, via la pression d’un simple bouton. Les points de vente physique doivent s’inspirer de ce modèle et profiter des opportunités offertes par les objets connectés pour satisfaire au mieux les clients et comprendre leurs attentes.

Ainsi, pour les commerçants qui pensent être capable de regrouper les complexités opérationnelles des processus en un service pratique et les combiner avec l’intelligence que l’Internet des Objets peut fournir, il existe une réelle chance de se démarquer sérieusement des concurrents et de se revendiquer pionnier dans le nouveau monde du commerce.

Source : http://blog.global.fujitsu.com/index.php/how-the-internet-of-things-will-change-retail/

Découvrez aussi...

Réinventer l’ expérience client en magasin Comme nous l’avons évoqué dans un précédent article, l’e-commerce ne cesse de progresser avec une croissance de 13.4% en 2016 (lire : la digitalisatio...
La digitalisation du point de vente : véritable ré... L’e-commerce ne cesse de croître, c’est un fait. Avec une population fortement équipée de smartphones, tablettes, et autres terminaux portables, les a...
2 solutions pour améliorer l’ expérience client en... L' expérience client est au centre des discussions axées sur le point de vente physique et les nouvelles technologies destinées à rendre celui-ci plus...
Fujitsu France : En direct du NRF 2017 Les équipes Fujitsu France sont en direct du salon #NRF17 à New-York -   Suivez la conversation : @Fujitsu_France , @jlpugnet , @revenu_sibylle , @_Ma...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*