La Co-Création Digitale est la nouvelle norme de l’innovation

Co-Creation Digitale

Les multinationales, les banques ou encore les hôpitaux : la façon dont toutes ces organisations innovent est radicalement en train de changer. Les innovations ne proviennent plus uniquement des équipes de recherche et développement, mais peuvent émaner de tous les départements de l’entreprise.

Même si ce terme ne cesse de faire parler de lui ces derniers mois, la co-création n’a rien de nouveau. Les individus collaborent ensemble pour créer de nouvelles choses et arriver à leurs fins, et ce depuis des siècles. Cependant, l’apparition des « arènes digitales » représente une nouvelle approche pour la co-création digitale : ce sont des écosystèmes digitaux dans lesquels des acteurs issus de différentes industries associent leurs compétences pour offrir de meilleurs produits et services ainsi que des expériences plus personnalisées.

Ces espaces digitaux sont hyper-connectés, collaboratifs et ouverts à tous. Ils sont similaires aux interfaces de programmation (API) dans lesquels les développeurs de logiciels construisent des réseaux de services digitaux sur des plateformes ouvertes. Par exemple, l’aéroport néerlandais Schiphol a récemment décidé de partager certaines données commerciales avec le monde entier via sa propre plateforme API. De nombreuses organisations font de même en permettant à des tiers de créer de nouveaux services digitaux. L’informatique joue ainsi un rôle clé dans ces arènes digitales.

Le rôle de l’informatique

En matière d’informatique, deux modèles de delivery peuvent fonctionner de manière conjointe. Le modèle traditionnel fournit des services informatiques robustes, basés sur des infrastructures traditionnelles, tandis que le nouveau modèle fournit des services informatiques «rapides» basés sur les méthodes agiles (SCRUM &DevOps), comme le développement d’applications natives dans le cloud. Ces deux modèles sont considérés comme mutuellement exclusifs, ce qui est incorrect. Le modèle traditionnel est toujours nécessaire et peut coexister avec le nouveau. De plus en plus d’organisations adoptent ce modèle hybride lorsqu’elles engagent leur transformation digitale. L’informatique hybride permet ainsi d’offrir un espace d’innovation tout en libérant le potentiel des systèmes existants.

Atteindre l’arène digitale

Les projets de transformation digitale ont trois niveaux. Le niveau le plus bas est l’innovation à petite échelle où l’entreprise développe un produit ou un service à travers le cycle de développement classique : «idée, prototype, test et évaluation». Le niveau supérieur est atteint lorsque la technologie est placée au cœur de l’organisation. Cela permet de créer une plateforme digitale hybride où l’Internet des Objets, l’Intelligence Artificielle, le Cloud, l’analyse de données et la sécurité sont essentiels.

Avec les arènes digitales, la valeur est créée avec des partenaires – en réunissant diverses technologies et expertises. Cette approche contribue directement à la mission de l’entreprise ou à ses objectifs sociaux et de développement durable.

Un bon exemple de co-création digitale est celui de l’hôpital néerlandais Slingeland : en collaboration avec Fujitsu,  une multitude de capteurs ont été intégrés au sein de l’établissement. La clinique utilise ainsi des patchs intelligents, des appareils de mesure sans fil et des capteurs sous les matelas. Grâce à ces technologies, les infirmiers peuvent évaluer la situation de n’importe quel patient sur leurs appareils mobiles et répondre à leurs attentes rapidement et avec précision. Le personnel de l’hôpital a donc une meilleure idée de l’état de ses patients, ce qui permet, in fine, d’améliorer les soins.

Votre transformation digitale

Mais qu’est-ce que cela signifie pour votre entreprise ? Comment atteindre ces arènes digitales et s’assurer du succès de votre transformation digitale ? La première étape consiste à réfléchir à votre vision et à ce que vous aimeriez idéalement réaliser. Pourquoi ne pas se fixer un objectif qui perturbera vraiment votre modèle économique ?

Il est important de ne pas regarder uniquement les menaces qui se présenteront en se fixant un objectif disruptif, mais aussi les opportunités et les chances qui s’offriront à votre entreprise. Une fois cette étape passée, vous pouvez commencer à adapter votre modèle économique, afin de tirer parti de la puissance d’une arène digitale.

L’innovation et la Co-Creation digitale nécessitent une architecture dynamique

L’innovation se manifeste différemment de nos jours : passer d’une idée au lancement concret est devenu beaucoup plus rapide qu’auparavant. Celle-ci est basée sur une stratégie MVP (Produits Minimaux Viables) et une validation rapide avec les clients, ce qui facilite les divers «allers/retours» entre le client et le fournisseur. Cela permet de façonner la solution finale presque en temps réel. Derrière cette manière de travailler, il faut une architecture dynamique basée sur des logiciels et des composants physiques pour pouvoir construire des MVP agiles et adaptables. Cette approche est pertinente pour mettre en place un processus d’innovation au sein des entreprises.

Aujourd’hui, l’informatique est synonyme de business, et les technologies digitales permettent aux individus de construire un monde plus sûr, prospère et durable. Chez Fujitsu, nous avons le désir de construire une société intelligente centrée sur l’humain. La vie doit être facilitée par cette société future grâce à de nombreux algorithmes et divers robots autonomes. Ces machines ont tout de même besoin des humains, puisqu’elles sont dépourvues d’intuition, d’émotions et de la créativité dont nous disposons. Dans cette société digitale, et grâce aux espaces interconnectés et à la co-création digitale, les organisations sont de plus en plus capables d’innover rapidement et de rendre le monde un peu meilleur.

Source : http://blog.global.fujitsu.com/digital-co-creation-is-the-new-standard-for-innovation/

En savoir plus sur la Co-Creation : http://infiniment-it-fujitsu.com/2017/10/13/co-creation-6-regles-dor-a-connaitre/

Découvrez aussi...

Pour General Electric, toutes les entreprises devr... Bill Ruh, directeur de la branche dédiée aux logiciels chez General Electric, partage son expérience sur les défis auxquels sont confrontées les entre...
L’informatique au service d’une énergi... Glen McLatchie, DSI du plus gros producteur  d’énergie renouvelable de Nouvelle Zélande, trace le chemin vers une organisation informatique plus respe...
Industrie 4.0 : véritable révolution ? Après avoir traité l’usage de l’internet des objets dans l’entreprise et l’impact de la digitalisation sur les marchés traditionnels, il est désormais...
Ingénieurs connectés et services publics Nous sommes en plein dans “l’Industrie 4.0”- un terme qui sert à décrire la transformation à l’œuvre dans toutes les industries, de la banque à la san...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*